Le Monde de la Vape, Actualités

Royaume-Uni : rendre le tabagisme obsolète grâce à la vape

Royaume-Uni : rendre le tabagisme obsolète grâce à la vape

Au Royaume-Uni, rendre le tabagisme obsolète grâce à la vape pourrait se concrétiser. Pour parvenir à une Angleterre sans fumée d’ici 2030, le secrétaire d’État à la Santé et aux Affaires sociales a en effet demandé au Dr Javed Khan de prendre le contrôle des opérations, en commençant par effectuer un état des lieux du tabagisme dans le pays, ainsi que de sa politique actuelle de lutte contre le tabac.

L’objectif d’un tel rapport ? Déterminer les actions à mettre en place pour parvenir aux 5 % de fumeurs ambitionné par le Royaume-Uni. Quatre mois plus tard, 101 pages ont été transmises au gouvernement britannique. La revue Khan recommande notamment de renforcer l’information et la promotion du vapotage. Coup d’œil sur cette actualité.


1 3

Des progrès à faire pour rendre le tabagisme obsolète au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, pour rendre le tabagisme obsolète grâce à la vape, le Dr Javed Khan a dressé un état des lieux de la politique de lutte contre le tabagisme du pays et de ses résultats. Le directeur général de Barnardo’s, la plus grande organisation caritative pour les enfants du Royaume-Uni, partage un bilan mitigé, en partie lié aux répercussions de la Covid 19. En effet, les recherches du Dr Khan font ressortir une hausse de la proportion de jeunes adultes fumeurs pendant la pandémie, passée de 1 sur 4 à 1 sur 3.

Certes, les efforts du gouvernement anglais n’ont pas été vains, avec des taux de tabagisme réduits malgré tout au plus bas niveau jamais enregistré dans le pays. Le rapport évoque plus précisément près de six millions de personnes qui fument encore en Angleterre, sur une population totale d’environ 56 millions d’habitants. Mais le chiffre est jugé encore bien trop important par le Dr Khan, qui rappelle l’impact sanitaire et social du tabagisme sur la population britannique, mais aussi son coût pour la société.

« J’exhorte donc le gouvernement à saisir ce moment et à s’engager à rendre le tabagisme obsolète. »

Dr Javed Khan.
2 4

Un tabagisme qui coûte encore 17 milliards de livres au Royaume-Uni

Le tabac, qui réduit l’espérance de vie des fumeurs de 10 ans, et entraîne environ 64 000 morts par an, coûte aussi chaque année environ 17 milliards de livres au Royaume-Uni, dont 2,4 milliards au National Health Service (NHS), système de santé du pays. Autrement dit : l’argent annuel rapporté par les taxes sur les produits du tabac, d’environ 10 milliards de livres, ne vaut pas la chandelle pour l’état, loin s’en faut !

Un bon argument lancé par le Dr Javed Khan, pour appuyer les 15 recommandations qu’il dresse pour changer la donne et accélérer le taux de déclin des personnes qui fument de 40 %. Quatre de ces recommandations ont été jugées indispensables par ce dernier pour ne pas rater l’objectif sans fumée de 2030 d’au moins 7 ans, ou 14 pour les zones les plus pauvres de la société britannique.

Royaume-Uni : rendre le tabagisme obsolète en encourageant les fumeurs à arrêter avec la vape

Royaume-Uni : pour rendre le tabagisme obsolète, encourager les fumeurs a arrêter pour de bon avec la vape

Parmi les quatre recommandations essentielles pour rendre le tabagisme obsolète au Royaume-Uni, l’une passe par la vape. Le Dr Khan estime en effet que cibler les fumeurs est indispensable, et qu’il faut leur permettre d’arrêter le tabac pour de bon. Pour ce faire, il recommande de promouvoir et d’utiliser encore davantage un outil de sevrage qu’il juge très efficace : la cigarette électronique :

« Proposer le vapotage comme substitut au tabagisme, ainsi que des informations précises sur les avantages du changement, y compris aux professionnels de la santé. »

Dr Javed Khan.
4 3

Informer, accompagner & prescrire

Pour rendre cette recommandation applicable, le Dr Javed Khan détaille des actions plus précises que le gouvernement devrait mettre en place, qui prouve que l’on peut penser à protéger les jeunes générations du vapotage sans sacrifier les fumeurs :

Actions recommandées :

  • Investir 15 millions de livres sterling par an dans une campagne médiatique nationale soutenue par des médias régionaux ciblés, qui démantèle les mythes sur le tabagisme et le vapotage.
  • Interdire les emballages et les descriptions attractives pour les plus jeunes sur les produits du vapotage concernés, pour empêcher les adolescents de commencer à vapoter.
  • Investir chaque année 70 millions de livres sterling dans des services pour arrêter de fumer et compléter les offres d’assistances virtuelles existantes par une ligne d’assistance téléphonique nationale.
  • Mettre les bouchées doubles pour autoriser les prescriptions médicales de cigarettes électroniques comme substitut tabagique et fournir des packs « Swap to Stop » gratuits auprès des personnes les plus défavorisées.
Royaume-Uni : augmenter l'âge de vente du tabac chaque année pour rendre le tabagisme obsolète

Empêcher les jeunes anglais de commencer à fumer en augmentant l’âge de vente du tabac…

Une seconde recommandation essentielle pour rendre le tabagisme obsolète au Royaume-Uni a été formulée par le Dr Khan. Il s’agit d’augmenter d’un an chaque année l’âge légal permettant d’acheter tout produit contenant du tabac. Une préconisation qui vise à empêcher le plus possible les non-fumeurs de commencer un jour à fumer, et plus particulièrement les jeunes :

« Relever l’âge de vente du tabac de 18 ans, d’un an, chaque année, jusqu’à ce que plus personne ne puisse acheter un produit du tabac dans ce pays. Cela créera une génération sans fumée. »

Dr Javed Khan.
6 1

…et réduire l’attrait du tabagisme

Cette mesure forte demandée par le Dr Javed Khan au gouvernement britannique pourrait encore être renforcée par des actions complémentaires visant à réduire l’attrait du tabagisme autant pour les non-fumeurs que pour les consommateurs et les revendeurs, comme on peut le lire dans la revue Khan :

Actions complémentaires :

  • Combler les lacunes règlementaires pour modifier l’apparence des cigarettes et de leurs paquets pour les rendre moins attractifs, et s’attaquer aux représentations du tabagisme dans les médias.
  • Augmenter les lieux sans fumée pour dénormaliser le tabagisme et mieux protéger du tabagisme passif.
  • Augmenter le coût des taxes sur le tabac de plus de 30 % sur tous les produits du tabac et interdire l’accès du tabac par des points d’entrée hors taxes.
  • Mettre en place une licence de tabac pour les détaillants afin de réduire les points de vente de cigarettes et autres produits du tabac. Interdire la vente en ligne ainsi qu’aux supermarchés.
  • Geler le marché du tabac.
125 millions de livres sterling par an nécessaires pour rendre le tabagisme obsolète au Royaume-Uni

Investir 125 millions de livres sterling par an pour atteindre une Angleterre sans fumée d’ici 2030

Le rapport Khan dénonce également une réduction du budget alloué à la lutte anti-tabac année après année. C’est pourquoi la première des recommandations essentielles formulée par le Dr Khan pour parvenir à une Angleterre sans fumée d’ici 2030 est de renverser la tendance et de réinvestir d’urgence dans ce projet, pour s’attaquer aux disparités d’accès aux services d’aide à l’arrêt subies par les fumeurs.

« Investir de toute urgence 125 millions de livres sterling par an dans les politiques antitabac 2030 afin de financer un soutien de haute qualité dont les fumeurs ont besoin pour les aider à arrêter de fumer, ainsi que son accessibilité. Cela comprend l’investissement de 70 millions de livres sterling supplémentaires par an dans les services d’arrêt du tabac, réservés à cette fin, répartis en fonction des données de prévalence. »

Dr Javed Khan.

La revue Khan anticipe même les freins financiers que pose cette recommandation, en suggérant de faire payer les cigarettiers grâce à une taxe sur l’industrie du tabac. Autre solution proposée : générer un impôt supplémentaire sur les sociétés à effet immédiat.

8 1

Financer la recherche et la lutte contre le tabac illicite

À ces 195 millions de livres sterling, le Dr Khan ajoute d’autres investissements qu’il juge nécessaire, autant dans le recueil de données que dans la lutte contre le trafic de tabac.

Investissements complémentaires :

  • 2 millions de livres sterling par an dans un fonds d’innovation. Objectif : soutenir les recherches sur les disparités d’accès aux services d’aide à l’arrêt du tabac et le recueil de données, pour déterminer les interventions efficaces et les redéployer.
  • 15 millions de livres sterling par an dans les normes commerciales locales. Objectif : leur donner le pouvoir de fermer les détaillants qui revendent des cigarettes de manière illicite.
9 1

Royaume-Uni : pour rendre le tabagisme obsolète, plus de prévention par le NHS

Pour que le Royaume-Uni rende le tabagisme obsolète grâce à la vape, le Dr Khan formule une dernière recommandation essentielle, complémentaire à celle d’une meilleure information et promotion du vapotage. Il s’agit d’encourager le système de santé britannique (NHS) à profiter de chaque interaction de soin avec un fumeur pour l’emmener à arrêter le tabac. Autrement dit : instaurer un travail collaboratif avec le National Health Service, qui doit se positionner comme un acteur essentiel de la prévention. La revue Khan précise que le NHS devrait engager des ressources à cette fin, et demander aux hôpitaux de rendre des comptes sur les progrès réalisés dans l’accompagnement des fumeurs et la prévention du tabagisme.

« Le NHS doit accorder la priorité à la prévention, avec des mesures supplémentaires pour arrêter de fumer, en fournissant un soutien et un traitement dans tous ses services, y compris les soins primaires. Les professionnels de la santé devraient profiter de chaque moment propice à l’apprentissage pour fournir de très brefs conseils sur l’arrêt du tabac. »

Dr Javed Khan.
10 1

Des actions nationales et régionales

Le travail de prévention à déléguer au National Health Service, comme recommandé dans le rapport Khan, est présenté de manière un peu plus détaillée dans le rapport, avec des actions concrètes pouvant être mises en place au niveau national, mais aussi à l’échelle régionale, pour s’adapter au mieux aux besoins du terrain :

Actions demandées au NHS : :

  • Former le personnel soignant à l’accompagnement des fumeurs.
  • Lancer des campagnes de santé publique pour informer sur l’inefficacité du tabac contre le stress et l’anxiété.
  • Accompagner systématiquement les fumeurs en services de soins primaires ou services de santé mentale.
  • Fournir un traitement d’arrêt du tabagisme à toutes les femmes enceintes d’Angleterre et placer une sage-femme formée à l’accompagnement de l’arrêt du tabac dans chaque service de maternité du pays. Pour permettre au NHS de le faire, le Dr Khan recommande au gouvernement britannique d’investir 15 millions de livres sterling par an et de créer un fonds national pour des incitations financières, pouvant être sollicité sur preuve d’actions efficaces.
  • Forcer les directeurs régionaux de la santé publique à fixer des objectifs clairs pour réduire la prévalence du tabagisme dans leurs régions, puis vérifier leurs résultats et ajuster les actions. Le Dr Khan sollicite pour ce faire un investissement de 8 millions de livres sterling de la part du gouvernement britannique, dédié à la priorisation régionale et locale des interventions de sevrage tabagique. Il recommande la mise en place d’un fonds de soutien pour les partenaires régionaux.
11

Royaume-Uni : pour rendre le tabagisme obsolète, une réponse holistique et audacieuse

Pour rendre le tabagisme obsolète au Royaume-Uni, la revue Khan propose donc un ensemble de recommandations complet basé sur les lacunes observables de la politique anti-tabac britannique actuelle. Chercher à tirer leçon de ses erreurs pour progresser : voilà donc le secret des bons résultats de l’Angleterre dans la lutte contre le tabagisme. Et ce rapport, demandé lui-même par le gouvernement, est un message qui dit que les demi-mesures contre le tabagisme ne sont plus acceptables. Il prouve qu’une bonne dynamique est enclenchée dans le pays pour parvenir à l’objectif escompté de 5 % de fumeurs d’ici 2030. Le Dr Khan a lui bien relevé le défi en proposant des actions fortes, solidaires les unes des autres, qui, prises ensemble rendront plus difficile de fumer et de vendre du tabac, et plus facile d’arrêter le tabac. Le gouvernement n’a plus qu’à les appliquer.

« Les recommandations à l’appui que j’ai présentées présentent une réponse holistique au défi auquel nous sommes confrontés. Prises ensemble, et si elles sont pleinement mises en œuvre, je crois que ces mesures permettront au gouvernement d’atteindre son objectif de 2030 et conduiront ensuite à une génération sans fumée. Mais pour y arriver, il ne peut y avoir aucun raccourci, aucune solution rapide, aucune excuse. »

Dr Javed Khan.

Espérons qu’on puisse un jour voir une même approche en France. Rappelons-nous qu’à ce jour, dans notre pays, les dernières tendances de consommation du tabac et des produits du vapotage ont été analysées dans le dernier rapport de l’OFDT, mais qu’aucun programme de lutte aussi ambitieux n’a été proposé.

Pourtant, une tendance à percevoir plus péjorativement le tabagisme est nettement observable dans la population française. Et si le moment était venu de saisir l’occasion pour avancer ?

TK white gold wide2 1024x438 2

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Puis-je voyager avec du CBD ?
Le Monde de la Vape, Actualités

Puis-je voyager avec du CBD ? [Été 2022]

29 juillet 2022
5 raison d'adopter le CBD cet été
Le Monde de la Vape, Actualités

5 raisons de prendre du CBD en été

22 juillet 2022
4 nouveautés Les Iconiks
20 juillet 2022