Les Tests , Matériel

Comparatif : Nautilus GT face au Zenith Pro

Le 13 février 2020

 

 

L'arrivée du Nautilus GT a provoqué un joli petit remue-ménage au rayon "clearomiseurs MTL". Concurrent direct du fameux Zenith Pro, l'œuvre d'Aspire et Smokerstore (Taifun) fait parler d'elle et la comparaison avec le géant d'Innokin a très vite été faite. Certains les comparent, d'autres crachent allègrement sur l'un ou l'autre, et vous, vous êtes peut-être assis là à vous demander lequel vous conviendrait.

Dans notre précédent article sur le kit Nautilus GT, nous estimions qu'une comparaison entre Nautilus GT et Zenith Pro n'avait pas lieu d'être tant leurs fondements étaient différents. Cependant, compte tenu de leurs succès respectifs et des passions qu'ils déchaînent, nous allons aujourd'hui les comparer point par point afin de vous les faire découvrir face à face, et poing contre poing. Voyez avec nous s'il s'agit ici de faux frères ou vrais concurrents, et examinons enfin leurs atouts.

 

 

 

Rien que sur l'aspect esthétique, le Nautilus GT et le Zenith Pro se tirent la bourre. On ne monte pas au sommet sans avoir un minimum de cachet, et nos deux rivaux peuvent l'un comme l'autre se vanter d'avoir un style. Leur style ! Pour le coup, comme toujours lorsqu'il s'agit de goûts, vos yeux seront les seuls décisionnaires. 

Il vous suffira d'un coup d'œil pour savoir si vous penchez en faveur du Nautilus GT et son inspiration high-end plus épurée, ou si le côté agressif presque steampunk du Zenith Pro vous fera son petit effet. 

 

                         

Directement issu des designers de la gamme d'atomiseurs de luxe Taifun, le Nautilus GT peut néanmoins se targuer d'offrir une qualité de finition exceptionnelle pour un clearomiseur à prix tous publics. Avec de bons yeux et le sens du toucher, on apprécie très bien le rendu de cet acier finement brossé, très pur et incontestablement soigné. Un véritable look haut de gamme pour l'e-cig de monsieur Tout-le-Monde sur lequel on n'aurait pas grand-chose à redire.

 

De son côté, le Zenith Pro propose lui aussi une qualité de finition répondant aux attentes, mais il ne mise pas particulièrement sur ses détails comme argument principal. Son allure générale, ses bagues colorées, ses entailles, ses roues et son look cuirassé font son charme, mais l'on prendra moins de plaisir à l'admirer à la loupe. On accorde finalement au Zenith Pro un caractère et une personnalité bien plus marqués, qui peuvent néanmoins ne pas plaire à tout le monde contrairement au Nautilus GT. 

 

                         

 

 

 

Si le Zenith Pro est plus agressif et plus imposant, ces deux clearomiseurs MTL font néanmoins partie des "gros morceaux". Avec 24 et 25mm de diamètre et des architectures complexes leur donnant encore davantage de prestance, nos deux champions pèsent leur poids et rejettent d'emblée les mods et batteries les moins musclées.
Un léger avantage en termes d'adaptabilité revient néanmoins au Nautilus GT, qui avec ses 24mm paraîtra plus facilement harmonieux sur une box assez fine. 

 

 

 

Car oui, contrairement à ses petits frères, le Zenith version "Pro" se tourne naturellement vers des vapoteurs déjà bien équipés et restreint le choix de mods pour former une e-cig équilibrée, maniable et élégante. Cependant, ce petit compromis se fait au profit d'une contenance de 5ml exceptionnelle pour un clearomiseur MTL.

Face à cette autonomie qui pèse lourd dans la balance, le Nautilus GT affiche un ratio "volume total / contenance finale" qui peine à tenir la distance. Avec 3ml (hors extension PSU de 4,2ml), le Nautilus GT offre une réserve d'e-liquide tout à fait convenable, mais ne constituant pas un réel argument de choix. Alors ? Plutôt "adaptabilité" ou "autonomie à tous prix" ? 

 

 

 

Ces deux beaux morceaux mettent en avant des architectures complexes pour faire valoir leurs designs respectifs. Tous deux sont de vrais petits puzzles !
Là-dessus, si le Zenith Pro tire parti de sa conception pour offrir pas mal d'atouts conforts (nous y reviendrons), sa mécanique est moins intuitive que celle du Nautilus GT qui, elle, reste finalement assez classiques en termes de pièces détachées.

Innokin a fait un bel effort pour faciliter le démontage et remontage de son Zenith Pro, mais il est plus propice aux erreurs d'assemblage et aux manipulations inopinées de certaines pièces mobiles. Ce n'est qu'un coup à prendre, certes, mais un novice soigneux et impatient pourrait préférer la simplicité d'assemblage du Nautilus GT. 

 

 

 

Le confort, parlons-en justement. Deux clearomiseurs sophistiqués font forcément preuve d'innovation pour rendre l'expérience d'utilisation plus agréable ! À première vue, le Zenith Pro semble largement écraser un Nautilus GT qui n'a pas été pensé pour innover en ce sens. Pourtant tous deux ont bien des atouts à proposer. En dépit de ses racines high-end signées Taifun, vous verrez que le Nautilus GT n'est pas si "roots". 

 

 

 

Premier point commun évident, ces deux cuirassés ne sont pas du genre à se faire offrir des Pyrex neufs tous les trois jours. Le Nautilus GT et le Zenith Pro arborent tous deux des cages d'acier épaisses d'environ un millimètre pour encaisser les petits chocs. 

 

 

 

Question "mode de remplissage", deux philosophies s'offrent à vous.
D'un côté, le Nautilus GT la joue classique avec un remplissage "façon Taifun GT" à top-cap dévissable d'un quart de tour. De l'autre nous avons un Zenith dans le respect des traditions avec un top-cap pivotant.

On mettra alors au crédit du Nautilus GT d'avoir un remplissage plus sûr et plus propre (ses ouïes enfoncées limitant davantage les petits suintements), tandis que le Zenith Pro l'emporte en termes de confort. 

 

                         

L'ingénierie du Zenith Pro met aussi en avant une fermeture automatique des alimentations lorsque l'on ouvre le réservoir. Le système est bien calibré, si bien que l'on sent la petite dépression à l'intérieur du tank lorsque l'on manipule le système. Efficace contre les fuites. 

Notons également la taille des alimentations, volontairement surdimensionnées pour exploiter au mieux les résistances ayant les plus grandes ouvertures. 

 

De son côté, le Nautilus GT riposte. Les alimentations du Nautilus GT peuvent aussi s'obstruer en faisant pivoter la pièce juste en dessous du top-cap. L'alignement n'est pas parfait et des yeux de lynx ne sont pas de trop lorsqu'il faut réaligner le tout.

Heureusement, cette pièce mobile superflue reste plus facilement en place au fil des utilisations. Le Nautilus GT n'a pas particulièrement besoin d'une fermeture des alimentations, car contrairement au Zenith, ces dernières sont bien plus étroites.

                         

 

 

 

Sur le mode de remplacement de la résistance, l'innovation du Zenith Pro semble une nouvelle fois prendre le pas sur le classicisme du Nautilus GT. 

Muni d'un système sans vis avec ressort, le Zenith expulse de lui-même la résistance hors du réservoir tandis que le Nautilus GT reste sobre avec un système à vis conventionnel. Au crédit du Nautilus, on peut peut-être citer la fiabilité dans le temps de son système. 

 

 

 

L'intérêt du système sur ressort du Zenith Pro réside dans sa fonction de fermeture automatique des alimentations, permettant de changer de résistance même avec un réservoir plein. 

Face à ce gros atout confort, le Nautilus GT ne se laisse pas démonter et propose une astuce certes moins technique, mais presque aussi efficace ! Grâce à sa cheminée recouvrant la résistance et à ses ouvertures placées très bas, le Nautilus GT permet lui aussi un remplacement de la résistance avec un tank quasiment plein. Pour ce faire, il suffit de lui mettre la tête en bas, rien que ça ! Cette astuce n'est pas nouvelle, mais l'architecture du Nautilus GT en tire un maximum de bénéfice. 

 

 

 

En comptabilisant leurs avantages en termes de design et de fonctionnalités, nos deux héros restent plus ou moins au coude à coude. Pour l'instant, ce sont deux rivaux boxant dans la même cour. Pourtant, en comparant leurs vapes, le Nautilus GT et le Zenith Pro commencent enfin à réellement se démarquer. 

Quoique...

 

 

 

Quoiqu'en termes de résistances disponibles, Nautilus GT et Zenith Pro semblent se copier ! Avec à ce jour 6 modèles de résistances disponibles chacun (sur notre catalogue), nos deux clearomiseurs MTL partagent la même plage d'utilisation, avec un léger avantage pour le Nautilus GT et sa gamme de puissances conseillées couvrant au total 7 à 25W. 

Le Zenith Pro propose des modèles de résistance en mesh. Le Nautilus GT aussi. Les coils 1ohm et 1,2ohm du Zenith acceptent plus facilement les e-liquides avec 50 ou 60% de VG, les coils 0,7ohm Mesh et la 1,8ohm NS aussi. Comme quoi, pour les démarquer, il va encore falloir creuser. 

                         

Mention spéciale aux Nautilus GT qui innove non pas pour le confort d'utilisation, mais plutôt pour le confort de vape. Son top-cap muni d'un insert en Ultem plongeant dans la cheminée contribue grandement au rendu, en compressant la vapeur d'une part et en modérant sa température d'autre part. Cette petite trouvaille apporte une plus-value notable en termes de douceur et de confort aux lèvres, principalement si l'on choisit d'outrepasser un peu ses capacités d'aération en vapant chaud, au-delà de 20W. 

 

 

 

 

Il ne reste donc qu'à l'airflow de se montrer décisif, et c'est justement le cas ! Le Nautilus GT et le Zenith Pro abordent la vape MTL de manières radicalement différentes, avec deux stratégies qui feront tout le verdict final. 

 

                         

Avec sa bague à crans sélectionnant 5 aérations de 1 à 2,5mm de diamètre, le Nautilus GT troque le choix pour un gain de précision non négligeable. Dans la pratique, la gamme d'airflows parcourue par le Nautilus GT s'étend de l'inhalation indirecte très serrée à inhalation indirecte légèrement aérienne. Du pur MTL, sans déborder ! 

À noter également le grand confort d'utilisation de sa bague à crans bien usinée, ni trop lâche ni trop raide à manipuler.  

 

Chez le Zenith Pro, ce n'est plus du tout la même limonade. En combinant 5 ouvertures de 1,5mm s'ouvrant successivement à une fente d'airflow de 8 x 1,5mm, il développe une gamme d'airflows allant d'inhalation indirecte serrée à inhalation directe intermédiaire. Plus de choix, moins de précision, le Zenith Pro et ouvert au compromis et à l'expérimentation, mais il n'atteint pas le niveau du Nautilus GT en vape serrée. 

 

                         

 

 

 

Nous y voilà ! Le bilan.
Comme nous l'avons vu, le Nautilus GT et le Zenith Pro cochent toutes les cases pour rentrer dans le cercle des grands clearomiseurs du moment. À la fois proches ou du moins concurrents sur certains points, et très différents sur d'autres, ces deux-là ont à la fois tout et rien de comparable. Voici donc les points clés à prendre en compte pour faire votre choix, et faire le BON choix : 

 

 

 

Ses atouts : 
Sans vouloir manquer de respect à la famille Zenith, il nous semble que le Nautilus GT le surpasse en matière de saveurs. Cela dit, il est conçu dans ce but précis ! Fidèle à l'esprit high-end, le Nautilus GT ne s'éparpille pas et se concentre sur son design, sa finition, ainsi que sa qualité de vape. Sa beauté est aussi indiscutable qu'universelle, et la précision de sa gamme de vapes permet un rendu largement à la hauteur de nos espérances. 

Ses défauts :
Les atouts du Nautilus GT sont aussi ses plus grandes faiblesses. Cet expert en saveurs n'excelle que dans la vape MTL pure et son architecture requiert des e-liquides très pauvres en VG pour être plus convaincant. On peut également lui reprocher un certain archaïsme technique par rapport au Zenith.

En conclusion :
Vous voulez un clearo design à prix Aspire ? Vous vapez très serré et sans courir après les nuages ? Vous êtes prêts à vous passer de quelques options "confort" et de quelques libertés pour profiter d'un réalisme total et de saveurs inédites sur un clearomiseur ? Alors le Nautilus GT est fait pour vous !

 

 

 

Ses atouts : 
Innokin a créé le Zenith Pro pour répondre aux demandes des fans du Zenith classique, et cette culture du compromis se ressent. Toujours dans le haut du panier en termes de vape, le Zenith Pro affiche aussi un caractère bien à lui, une autonomie indétrônable, un grand confort d'utilisation et surtout une polyvalence qui le détache radicalement du Nautilus GT. S'il n'a pas son esthétique high-end et sa précision de rendu, le Zenith Pro peut se vanter de toucher à tout sans trahir sa réputation passée.

Ses défauts :
Le célèbre Zenith Pro n'est pas exempt de tous défauts. Hormis ses saveurs en dessous du Nautilus GT, on peut citer son design comme élément à double tranchant. En effet, si son style massif-agressif peut suffire à le faire adopter, il peut tout aussi bien être un élément rédhibitoire du fait de son allure osée et encombrante pour le commun des vapoteurs.

En conclusion :
Son look atypique vous correspond ? Vous avez une box ou une batterie apte à l'accueillir ? Vous ne vapez pas uniquement "super-serré" et vous êtes plus que partant pour une séance découverte vers d'autres sensations ? Dans ce cas, vous êtes le bienvenu pour découvrir les innovations du Zenith Pro !

 

 

Nous recommandons
ces articles peuvent vous intéresser

Des avis vérifiés

Livraison express

Chez vous en 24/48h max

291 082
Clients

nous font confiance